féria d’Arles aux Andalouses

Pour la féria de Pâques aux Andalouses, une jolie scénographie initiée par Régis Jalabert avec ses oeuvres infographiques toujours inspirées par la plastique généreuse de Marylin, les peintures de G Martinez et des vidéos et peintures algorythmiques en temps réel sur le thème des 7 péchés capitaux.
Bon terrain d’expérience, bonne compagnie avec des gens qui ont encore la foi de faire quelque chose avec leurs envies.
Je vais continuer dans ce sens, la vidéo live. C’est tendance dans les boites de nuit paraît-il.
Dans les années 68, on faisait du « light show » avec Vasco de Montlhery, on projetait des couleurs à l’aniline mixées avec de la parafine, des « organiques » , on agitait nos petites pognes devant l’objectif pour faire clignoter, on mettait des petits moteurs et des prismes, pendant que les groupes de pop faisaient planer la musique.
Finalement, j’aurai fait beaucoup de route pour en revenir là.
Ce serait idéal avec un vieil acteur assis en avant scène qui débite un truc sur le « duende » sans bouger et un guitariste sur le coté qui oscillerait entre Hendrix et paco de lucia.

andalouses

error: Content is protected !!